Les lunettes en bois sont tout de suite perçues comme des lunettes écologiques pour les consommateurs.

Par ailleurs, la tendance du bois monte en flèche et les marques développent cette matière avec facilité :

  • Est-ce parce que la France est un pays boisé et le consommateur a l’impression d’aider la filière française?
  • Ou est-ce l’envie de porter un morceau de forêt sur le bout du nez en ayant l’impression de soutenir la planète par cet achat?

Notons que 2 labels sont mis en avant pour certifier le sérieux du bois utilisé : FSC et PEFC.

Mais cela n’empêche pas les marques de lunettes de se tirer dans les pattes pour s’accuser mutuellement qu’untel n’est pas écoresponsable, malgré l’obtention d’un de ces 2 labels de bois. 

Alors qu’est-ce qui diffère une marque écoresponsable qui développe le bois d’une autre?

C’est aussi une question que nous nous sommes posée chez Optic for Good : comment identifier et tracer une marque de lunettes en bois pour la certifier sans crainte Optic for Good?

Pour répondre à cette interrogation, nous avons sollicité plusieurs associations et c’est France Nature Environnement, plus précisément Adeline Favrel, coordinatrice du réseau forêt, qui nous a apporté des précisions intéressantes.

L'origine du bois

Pour des lunettes en bois made in France, ou tout autre produit fabriqué en bois en France, il est important de s’assurer de l’origine du bois et qu’il se situe bien dans l’hexagone pour plusieurs raisons : 

  1. la législation française est plus protectrice sur les forêts,
  2. le bois ne sera pas issu de la déforestation mais d’une forêt durable,
  3. la matière aura moins de kilomètre au compteur.

Néanmoins, il y a des zones d’ombre même avec une législation protectrice et pointilleuse :

  • Un label FSC sera très regardant sur la gestion des forêts mais le bois ne sera pas forcément français. Sans oublier qu’il y aura un manque de transparence et de traçabilité.
  • Un label PEFC sera, pour la majorité des cas ,du bois français avec la garantie d’une gestion durable de la forêt. Mais c’est un label qui accepte des coupes rases sur 25 hectares…
  • Aucun des 2 labels ne garantit la gestion de la biodiversité en forêt.

Quelles solutions alors?

Il faut se tourner vers des labels ou appellations locaux car ils garantissent la valorisation locale et la gestion durable. Et surtout, la sylviculture respectera la biodiversité.

Exemple : l’AOC Bois de Chartreuse , la certification Bois des Alpes , ou encore la certification du Bois des territoires du Massif Central.

Qu'en est-il pour les marques de lunettes en bois en dehors de la France ?

Les lunettes en bois ne sont pas l’apanage des lunetiers français. Il existe de belles marques étrangères qui utilisent le bois dans leur collection.

Dans ce cas là, le bois est essentiellement FSC avec la spécification d’être : 

  • soit standard forêt planté
  • soit standard semi-naturel

Avec une préférence pour le standard semi-naturel qui se rapproche plus de la certification PEFC en France, voire plus stricte.

Par contre, il n’y aura toujours pas de notification sur la gestion de la biodiversité même si cela garantit la gestion d’une forêt durable.

Dans le meilleur des cas, il faudrait en plus avoir une certification locale du bois pour assurer un complément d’information.

C'est une question de comportement de consommation

Du coté du consommateur

Le bois, comme évoqué au début, est le symbole du produit écologique. Mais pas à n’importe quel prix.

Comme pour tout produit, son impact écologique dépendra de sa durée d’utilité.

Le bois étant une matière durable. Alors, choisir un produit en bois comme une paire de lunettes en bois, signifie le choix d’un produit que l’on gardera le plus longtemps possible.

Et pour le garder le plus longtemps possible, il faut instaurer un service de réparation et d’entretien sur le long terme.

Ainsi, la monture en bois est à l’opposé de la “massmarket” et de la consommation du jetable.

Son empreinte écologiques sur le temps aura un sens écoresponsable si on achète des lunettes en bois pour les garder longtemps.

Du coté du lunetier

Par ailleurs, même coupé, c’est une matière qui continue à vivre avec le temps : nous voyons apparaitre différentes techniques pour assurer l’entretien, l’augmentation de la solidité ou/et de l’esthétisme en ajoutant des produits plus ou moins naturels.

Le vernis, la colle, la coloration etc… si tous les plus ne sont pas issus de la biomasse, cela altèrera le coté naturel du bois et par conséquent son empreinte écologique.

C’est donc une question politique pour une marque et de choix de vie du consommateur.

Les lunettes en bois écologique, ça se recycle?...

Comment gérer la fin de vie d’une paire de lunettes en bois?… Tout dépend de sa composition.

Par définition, le bois peut se composter naturellement dans votre compost et il peut se bruler dans votre cheminée ou barbecue. 

Donc, c’est une matière idéale à gérer en fin de vie. 

Néanmoins, il faut tout de même connaitre la composition exacte des lunettes afin d’éviter toute pollution de votre terre ou intoxication de vos poumons..

Une monture en bois se composte si et seulement  :

  • ce n’est pas du contre-plaqué
  • il n’y a pas de colle 
  • ni de vernis

Une monture en bois peut se bruler sans danger si et seulement si :

  • la monture n’est pas recouvert d’un vernis
  • il n’y a pas de colle
  • ce n’est pas du contre-plaqué

Effectivement, la mention lunettes en bois ne signifie pas qu’automatiquement c’est une monture 100% bois.

Les 3 critères pour des lunettes en bois écoresponsables

Donc, la monture en bois sera un produit durable si on connait :

  • sa certification
  • son origine
  • sa composition

Pas besoin de choisir absolument une marque de lunettes en bois made in France, si on n’a pas des précisions sur ces 3 informations.

 

Du coté de la certification d’Optic for Good, nous faisons attention à ces critères depuis la 2ème version de l’audit en 2021.